En amont de l’animation, une préparation pédagogique spécifique


Réflexions sur la formation à distance et ses bonnes pratiques...

Publié le 6 mai 2020. - Joëlle Létévé.


Voici la suite du premier article Organiser une classe virtuelle ne s’improvise pas... dans lequel, je listais les principales difficultés rencontrées pour l’animation d'une formation à distance.

Je souhaite maintenant partager mes réflexions sur les actions à mener et les supports spécifiques liés à la préparation d'une formation à distance.


En amont de l’animation, il s’agit de préparer son intervention avec le client, soit plus précisément  :

  • de répondre à la demande de formation,
  • de concevoir tout ce qui permet de l’animer dans de bonnes conditions.

La demande de formation

Au regard des difficultés évoquées dans le précédent article et, bien sûr, des conditions réglementaires de mise en œuvre d’une action de FOAD, la demande client et l’offre de réponse (convention de formation et autres documents contractuels) devront être approfondies autour de 3 des items classiques du "cahier des charges" :

  1. Le public cible de la formation
  2. Les contraintes pour la formation
  3. Les personnes impliquées côté client


1. Le public cible de la prestation


En plus des questions habituelles sur le nombre, le profil métier, la fonction, les disponibilités ou encore le niveau de connaissance des participants, il sera utile de poser d’autres questions, telles que :

  • Où seront-ils localisés pendant la formation : chez eux en télétravail, en openspace, dans leur bureau, dans une salle ou un espace dédié aux visioconférences ?
  • Seront-ils seuls ou regroupés localement avec d’autres participants ?
  • Quelles sont leurs habitudes en matière de formation et de travail à distance : leurs modalités de fonctionnement en distanciel, les outils utilisés, les difficultés déjà rencontrées ?
  • Quelles sont les coordonnées des participants (mail et téléphone) ?
    Ces cordonnées seront indispensables quand il s’agira de tester et d’échanger en amont de la formation, de gérer les incidents de connexion pendant la formation, d’interagir entre 2 séances de formation à distance…


2. Les contraintes pour la formation


  • Quels outils/applications de visioconférence, de travail collaboratif et de partage de ressources peut-on ou doit-on utiliser ? Et avec quelles contraintes (bande-passante, pare-feu, identification, mot de passe…) ?
  • Quelle peut-être ou doit-être l’architecture de la formation à dispenser : la durée attendue d’une séance en ligne, le découpage en multi-séances, le rythme, les conditions de travail individuel ou en sous-groupes autonomes ?
  • Quelles sont les ressources pouvant être mises à disposition (documents, vidéos, liens vers des ressources externes…) ?
  • Quelles sont les modalités de gestion de la formation à distance : charte du participant en formation, gestion d’absence à une séance, évaluation de la satisfaction, évaluation sommative ?
  • Quelles sont les conditions envisageables pour une assistance technique et pédagogique appropriée à l’accompagnement des participants tout le long du déroulement de leur parcours (forum, mail, coaching téléphonique…) ?


3. Les personnes impliquées côté client


Il sera judicieux d’obtenir l’intervention d’un Référent technique désigné par le client pour la prestation à réaliser, afin de confirmer avec lui les modalités de travail à distance pour une personne extérieure à l’entreprise, tester les solutions envisagées, ou encore prendre en main les outils imposés, le cas échéant...



Les réponses apportées et les échanges réalisés autour de ces 3 items du "cahier des charges" permettront de définir au mieux :

  • la configuration technique de l’environnement d’apprentissage mis à disposition pour animer la formation : outil visioconférence, forum, partage de ressources, travail collaboratif, connexions…
  • l’architecture de la formation : nombre de séances en ligne, durées, rythme, autres modalités de formation, hotline pédagogique…

2 éléments indispensables à la préparation d’une formation à distance.

La conception pédagogique

Publié le 8 mai 2020


Quelle que soit la configuration technique retenue pour la formation à distance, la conception du contenu et des supports de formation va présenter, elle aussi, quelques particularités propres au distanciel.

2 éléments centraux d’une formation sont communs au Présentiel et au Distanciel :

  • Le module pédagogique : la thématique abordée en formation. Une lapalissade me direz-vous !
  • Les objectifs de la formation : quel qu’en soit leur niveau, qu’ils soient stratégiques, opérationnels ou pédagogiques, les objectifs de la formation demeurent. Et, les objectifs pédagogiques généraux et spécifiques, c’est-à-dire les résultats à atteindre par l’intermédiaire de la formation, doivent rester au cœur du dispositif à concevoir afin de garantir l’efficacité de la formation. En effet, garde-fous lors de la conception, ils doivent plus que jamais permettre d’organiser la progression, de choisir les méthodes et techniques les plus adaptées, de définir les contenus adéquats, de formaliser les évaluations envisageables…


Les différences entre Présentiel et au Distanciel ?
Elles vont essentiellement porter sur leur architecture générale et les supports associés.


1. La construction d’une architecture spécifique

Afin d’optimiser l’apprentissage selon la modalité retenue pour une formation, il semble, en effet, conseillé d’adopter des séquencements différents : des découpages dans le temps différents, des tempos différents… Ci-après le déroulement d’une séance type envisageable.


2. La réalisation de supports spécifiques au distanciel


Là où une formation présentielle nécessite la construction d’un scénario pédagogique et la mise à disposition des supports associés (maquettes, documents, accessoires, matériels, logiciels…), la formation à distance doit prévoir, ce que je nommerai, un script pédagogique et des ressources pédagogiques adaptées aux outils à distance retenus…

Pourquoi employer ce terme de "script pédagogique" ?

Parce qu’il répond à une autre réalité, à un besoin précis du formateur qui devra animer. Tel le script d’un film, il devra préciser non seulement, les éléments de contenus et les "dialogues" (messages forts), mais aussi les informations techniques nécessaires au bon déroulement de chaque activité : "décors"  (ressources), plan de travail (outils et fonctions) et "sous-titrage" (consignes)…


Qu’est-ce-qu’une ressource pédagogique ?

Qu’elle soit réalisée pour une séquence en ligne ou asynchrone, une ressource revêt des formes variées, et  peut correspondre à :

  • une capsule vidéo ou audio,
  • un document écrit à lire et/ou à compléter (étude de cas, énoncé de TP, questionnaire…)
  • un diaporama,
  • un espace collaboratif (mur de post-it, mind map en ligne…)
  • un forum de discussion,
  • un quiz ou un sondage,
  • une activité ludique et interactive

    Caractéristiques des ressources pédagogiques


    Qu’ils soient pour un atelier en plénière, en individuel ou en sous-groupes, en ligne ou en asynchrone (en autonomie), ces ressources devront être formatées pour une utilisation et une production simple et facile par les participants (par exemple : zones de saisie et zones verrouillées pour un questionnaire) et être accompagnées de consignes claires :

    • les objectifs de l’atelier,
    • les tâches à réaliser, illustrées par un exemple si possible,
    • les directions et voies à éviter, si nécessaire,
    • les modalités : timing, liste des ressources utiles, format pour la diffusion ou la restitution en plénière…

    Ce schéma qui décrit dans les grandes lignes le contenu d’un script pédagogique achève cet article sur la conception spécifique d’une formation à distance.

    N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

    Copyright © Tous droits réservés